De l’ordre dans le médicament sur internet

De l’ordre dans le médicament sur internet

“Internet et médicaments”. Voici comment est sobrement titré le dernier numéro des “Nouvelles pharmaceutiques”, qui n’est autre, pour les non-initiés, que le bulletin bimensuel de l’Ordre des pharmaciens. Une publication très officielle de professionnels à professionnels qui, de fait, laisse habituellement peu de place à la problématique de la vente de médicaments sur internet, et plus largement de la santé en ligne. Or ce mois-ci ce ne sont pas moins de 3 pages complètes qui sont consacrées à la question. D’un bref tour d’horizon de ce que l’on trouve aujourd’hui sur internet aux obligations légales auxquelles sont soumis les pharmaciens d’officine, de la volonté de faire bouger les choses affichée par le gouvernement au rappel des grands principes de sécurisation du système défendus par l’Ordre, des parapharmacies françaises déjà présentes en ligne à l’incontournable arrêt DocMorris, ce dossier fait un état des lieux de la situation française et européenne à l’heure ou s’est mis en place un groupe de travail à l’initiative du ministère de la Santé. Pour ceux qui n’auront pas ce document en main, voici juste en dessous une infographie intéressante tirée du bulletin de l’Ordre montrant les différentes règlementations mises en place dans les différents états de l’Union européenne. De l’absence totale d’autorisation pour un pharmacien installé (le cas de la France) à une vente en ligne de tous les médicaments disponibles – avec ou sans prescription médicale – sans même être obligé de tenir une pharmacie physique (le cas de l’Angleterre), les pharmaciens européens ne sont pas tous logés à la même enseigne!

vente-medicaments

En conclusion, l’Ordre a rappelé que les
travaux du groupe de travail lancé par le
ministère ne peuvent – ne doivent –
remettre en cause les fondamentaux professionnels.
L’Ordre ira toujours vers
plus de sécurité et non l’inverse. Sa participation
sera guidée par les principes
généraux d’éthique et de déontologie
auxquels est soumise l’activité pharmaceutique:
les pharmaciens sont des professionnels
de santé, leur activité est à ce
titre fortement réglementée. De même,
doit être pris en compte le mode particulier
d’organisation des soins adopté par la
France. Mode d’organisation qui la met
en bonne place quant à l’égalité et à la
sécurité d’accès aux soins pour tous.
Ce dossier a besoin d’être abordé avec
sérénité. Il est complexe et ne peut se
limiter à ce que l’on a pu lire dans la
presse grand public, sans nuances : « la
vente des médicaments sur Internet est
libéralisée! »

Tags: Ordre des pharmaciens, Pharmacie d’officine, Pharmacie en ligne, Vente en ligne de médicaments

3 commentaires à “De l’ordre dans le médicament sur internet”

  1. Nouchka:

    avril 26th, 2010 at 5:31


    Une question se pose à moi… Légaliser la vente de médicaments sur internet, c’est autoriser les frais de port…

    Cela veut t-il donc dire qu’on autoriserait la tarification de frais de livraison à domicile pour les ordonnances que l’on livre ???

  2. pharmenligne :

    avril 26th, 2010 at 5:47


    Effectivement il se peut que l’un n’aille pas sans l’autre. Si c’était le cas cela rentrerait certainement dans une modification assez large du Code de la Santé Pulbique, tout du moins en ce qui concerne le pharmacien…

  3. Aléatoire :

    avril 27th, 2010 at 3:47


    Pour ceux qui n’auraient pas le document sous la main : http://www.ordre.pharmacien.fr/upload/ActuGenerales/1065.pdf

Là, vous pouvez commenter :







Add a Comment