Et les pharmaciens de remporter un premier round juridique face à Leclerc

stop

Desallégations factuelles graves dépourvues de base suffisante « fiable et précise »,fausses sur la disponibilité du produit : voilà ce qu’indiquent les attendus du tribunal de grande instance de Colmar rendus jeudi dernier. La dernière campagne publicité engagée par le groupe Leclerc an faveur de la vente de médicaments dans ses parapharmacies relevant selon lui de laconcurrence déloyale, le juge a condamné Leclerc à cesser cette publicité relative au prix des médicaments. Pour mémoire, la campagneannonçait que les prix des médicaments non remboursés vendus en pharmacie pourvaient varierdu simple au triple. Les groupementsUnivers PharmacieetDirect labo, ainsi que l’Union des Groupements de Pharmaciens d’Officine, qui avaient engagé l’action en justice, ont donc gagné cette première manche. Un peu comme il y a deux ans : souvenez vous le premier épisode et son épilogue. Première manche seulement, car Leclerc, par la voix de son avocat, a dans la foulée annoncé qu’il ferait appel de cette décision. Rien n’est donc encore joué, car il n’y a pas si longtemps que ça, et à propos de la première campagne de pub, la justice avait fini par donner raison à Leclerc après que la Cour de cassation ait validé l’arrêt de la Cour d’appel, en défaveur des pharmaciens.

En attendant, la décision du juge demeure une victoire pour les pharmaciens, qui ont en outre obtenu la publication d’un avertissement sur le site des parapharmacies Leclerc sesoigner-moinscher.com, bien vide pour le coup.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Add a Comment