La pharmacie d’officine au Portugal, balades de gélules en plein Lisbonne

En route pour le Portugal : direction Lisbonne, ses petites rues qui montent et qui descendent, ses couleurs toutes méditerranéennes, son quartier bigarré duBairro Alto, son alcool de cerise qui coule comme le Tage tranquille, ses petits flans délicieux, son rythme endiablé une fois la nuit tombée. Ses tramways, jaunes. Ses pharmacies. Deux jeunes pharmaciens de pharmenligne épris de libertés y sont allés quelques jours, pour profiter, évidemment. Pour faire le tour des pharmacies, aussi. Impressions.

lisbonne-routard

Autant commencer par les choses qui fâchent, comme pour évacuer au plus vite les constatations les plus douloureuses : si au Portugal, vous voulez acheter du paracétamol ou autres spécialités d’automédication du genre, vous pouvez aller chez votre pharmacien préféré, bien entendu. Mais vous pouvez aussi filer au supermarché du coin, car ici comme dans quelques autres pays en Europe, une tendance à l’ouverture du monopole a été amorcée, et qui tend à s’accentuer dixit un pharmacien lisboète évidemment peu locace quant aux conséquences malheureuses qu’a eu cette autorisation sur son activité.

Maintenant, si l’on fait abstraction de cette possibilité de vente d’OTC en supermarché, la pharmacie portugaise ressemble globalement à nos officines françaises. Des petites boutiques nichées dans les quartiers les moins visités, aux grosses pharmacies modernes des centres villes et des zones touristiques de bord de mer, on retrouve globalement tous les aspects du paysage officinal que nous connaissons en France. Avec au comptoir des pharmaciens diplômés, en blouses le plus souvent.

pharmacie-portugal-lisbonne

Ce qui nous a frappé dès notre arrivée, finalement, ce sont enseignes au nom évocateurFarmacias Portuguesas.Des enseignes flanquées d’un palmier et d’un caducée visibles et reconnaissables. Nous avons tout d’abord vu ce« Pharmacies Portugaises »évocateur sur toutes les officines. Toutes? En fait non. Car contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce signe n’est pas le signe officiel de toutes les officines portugaises, comme la croix verte chez nous. Mais bien la marque d’une chaîne de pharmacie ayant imposé son enseigne sur plus de la moitié des pharmacies au Portugal! A tel point qu’une autre pharmacien lisboète nous confiera un peu plus tard que le pouvoir de ce groupement-là en était devenu bien plus important que celui de l’Ordre des Pharmaciens Portugais lui-même.

De chaînes de pharmacies aux activités promotionnelles, il n’y a souvent qu’un pas. Au-delà des « journées de telle ou telle pathologie » régulièrement organisées pas lesPharmacies Portugaisesnotamment, tous les pharmaciens portugais sont autorisés à mettre en place un système de cartes de fidélité portant sur les ventes de médicaments à proprement parler. En clair, le patient peut, en achetant de la médication familiale par exemple, cumuler des points sur sa carte pour ensuite les convertir en monnaie sonnante et trébuchante à dépenser au rayon parapharmacie. Dans certains cas, cette carte de fidélité, liée à une banque, peut même servir de carte de paiement classique! Une libéralisation de l’activité que l’on doit sans doute à une contrepartie négociée lors du passage de certains médicaments d’OTC en grandes surfaces…

pharmacie-portugal-lisbonne2

Et comment ne pas terminer cette évasion pharmaceutique et portugaise par quelques mots sur l’architecture-même des pharmacies vues, dont certaines se fondent allègrement dans le paysage urbain de cette Lisbonne colorée. Nous avons croisé quelques typiques azulejos (ces façades de bâtiments carrelées et décorées) fièrement conservés sur les devantures de pharmacies, ainsi que deux ou trois officines dont les boiseries et la déco intérieure valaient le coup d’œil…

Méditerranéenne, colorée, tantôt historique tantôt très moderne, européenne et sacrément libérale, la pharmacie portugaise.

Fin du voyage. En attendant le prochain…

pharmacie-portugal-lisbonne3

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Add a Comment