Le capital et la répartition des pharmacies françaises à l’abri des foudres de la Commission européenne?

L’information est sortie dans Celtipharm vendredi dernier, annonçant la nouvelle par un titre évocateur : «  l’Europe suspend toutes les procédures contre l’officine française« . Une bonne nouvelle donc, puisque vous l’avez sans doute lu dans la presse spécialisée au cours des dernières années, l’Europe – par la voix de la Commission – s’était érigée à l’encontre des dispositions françaises en matière de  propriété des officines (autrement dit le fait que celle-ci soit réservée aux pharmaciens) et de répartition géographique sur le territoire lié à l’établissement de quota de population nécessaire à la création/implentation d’une pharmacie.

Une victoire à mettre au crédit d’Isabelle Adenot notamment, investie depuis de longs mois dans une question cruciale à propos de laquelle nous aurons sans doute plus d’informations au cours des prochaines semaines.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Add a Comment