Leclerc veut les médicaments d’automédication dans ses parapharmacies : la publicité 2009

Leclerc veut les médicaments d’automédication dans ses parapharmacies : la publicité 2009

Mise à jour du 23 novembre au soir -Si l’on devait reconnaître une qualité à cette publicité, ce serait certainement sa capacité à faire la promotion de la cause qu’elle défend, et à générer le débat. Constat volontairement provocateur tant les réactions sont nombreuses depuis ce matin dans la plupart des médias nationaux. Parmi les faits les plus marquants de la journées, on retiendra l’intervention de MEL sur Europe1, au cours de laquelle il s’est employé à réaffirmer le manque – selon lui – de concurrence sur le marché du médicament et la possibilité pour lui d’en faire baisser les prix. En parallèle, Europe1 organisait en page d’accueilde son site un sondage destiné à savoir si oui ou non les internautes étaient prêts à acheter leurs médicaments ailleurs qu’en pharmacie.

Dans le même temps, l’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa) se déclarait opposée à la vente de l’automédication en parapharmacie. Le syndicat de pharmaciens UPSO jugeait quant à lui Leclerc “disqualifié” pour parler de santé. Ca chauffe…

Bon, et bien pour ceux d’entre vous qui ne l’auraient encore pas vue, voici enfin la nouvelle publicité Leclerc dont nous vous annoncions l’arrivée hier sur les écrans télé, en faveur de la vente des médicaments d’automédication dans les parapharmacies Leclerc. Le cru 2009 d’une campagne qui met une nouvelle fois dans la balance le diplôme de Docteur en pharmacie, en y ajoutant désormais le prix des médicaments. Un bonheur à entendre pour tout pharmacien d’officine.

En 2008, cette campagne de publicité en vidéo avait été accompagnée par toute une série de pages presse publiées dans de grands quotidiens nationaux. En sera-t-il de même en 2009?

pub-leclerc-medicament

Tags: automédication, Docteur en pharmacie, Leclerc et les pharmacies, Monopole pharmaceutique, Parapharmacie Leclerc, Pharmacien d’officine

14 commentaires à “Leclerc veut les médicaments d’automédication dans ses parapharmacies : la publicité 2009”

  1. nikko :

    novembre 23rd, 2009 at 11:08


    Il serait intéressant pour les consommateurs que les médicaments sans ordonnance puissent être distribués par d’autres canaux de distribution… avec sûrement des effets volumes qui permettraient d’obtenir des économies au final pour les consommateurs

  2. Morgan:

    novembre 23rd, 2009 at 11:50


    Monsieur Leclerc attaque le monopole pharmaceutique sur le domaine des médicaments non remboursables dont la prescription est facultative.

    Son positionnement se porte sur la différenciation par le prix.

    J’imagine bien prochainement son OTC en MDD, avec un positionnement prix sur certains produits d’appel, à un niveau qu’aucun pharmacien ne pourra suivre.

    La politique d’intégration verticale, où finalement la seule négociation se fera avec le façonneur amènera ces produits à un niveau de prix qui bouleversera complètement le pouvoir de négociation Fabricant-Distributeur.

    Mais, la grande surprise de Monsieur Edouard Leclerc peut venir de la double différenciation, que personne ne voit venir…

    Le Prix, ça c’est facile.

    Mais la Qualité de service qui se compose de l’accueil et de l’expertise, c’est une autre chose.

    Lorsque Monsieur Leclerc apportera la garantie d’une expertise supérieure à celle de nos officines, dont les fers de lance de l’innovation sont les groupements, il sera trop tard pour réagir…

    Pharmaciens, ouvrons les yeux outre-manche et outre-atlantique, et développons une qualité de la délivrance à la hauteur de notre expertise apprise sur les bancs de la faculté (et n’hésitons pas à la rafraîchir…)

  3. Morgan:

    novembre 23rd, 2009 at 1:33


    Je voulais dire “Monopole officinal” et non “Monopole Pharmaceutique” bien entendu…

  4. lolo :

    novembre 23rd, 2009 at 2:19


    Pourquoi se poser la question quand l’ordre laisse une pharmacie belge vendre sur internet les medicaments NR a destination de la France ? Mais c’est moins médiatique, c’est sur…Allez voir sur newpharma :)

  5. Aléatoire :

    novembre 23rd, 2009 at 2:26


    Je trouve que l’argument populaire de Leclerc repose sur un problème social intéressant. Le marché des médicaments dont le prix est libre est assez dynamique en France, avec des prix assez peux élevé en comparaison avec d’autres pays. Lorsque j’entends des gens se plaindre du prix de médicaments conseils je ne peux m’empêcher de remarquer que bien souvent, ceux qui trouvent trop cher un “pack” complet gastro ou rhume pour 12 euros ont beaucoup moins de réticence à dépenser 50 euros dans de la para (ou dans du hi-tech). Il est intéressant de voir la déception (ou plus souvent l’outrage) des gens qui découvrent que le médecin leur a prescrit un produit non remboursé. D’un autre coté ils refuseront de remplacer des pastilles/sirops/collutoires/etc… par un équivalent moins cher à ce qui a été prescrit. Sans se focaliser sur le prix, on se rend compte que le problème n’est pas tant le prix que le fait d’avoir à payer pour se soigner.

  6. Aléatoire :

    novembre 23rd, 2009 at 2:28


    damned, pas pratique de ne pas pouvoir editer ses messages lorsqu’on se rend compte de fautes.

  7. pojack :

    novembre 23rd, 2009 at 5:16


    je suis docteur en pharmacie et trouve la démarche de Mr Leclerc démagogique.

    voila au moins quatre arguments

    _le prix du médicament non rembourasble a baissé de plus de 3% sur l’année 2009

    _en Italie, le meme médiament que celui vendu en officine et vendu par Mr Leclerc 45% plus cher,

    _Mr Leclerc agite son chiffon rouge sur les officines, et parle de baisses de prix sur ce qu’il n’a pas; aujourd hui votre caddie a baissé de prix…

    enfin,Le plus important est que au sein de chaque officine la mise en place du dossier pharmaceutique permet de traiter les interactions entre les médicaments d’automédication et les médicaments listés afin de réduire les risques iatrogenes.

  8. Aléatoire :

    novembre 23rd, 2009 at 5:39


    Je me fait l’avocat du diable un instant. Concernant le DP, il doit être possible d’imaginer que ses docteurs en pharmacie inscrit à l’ordre y ait accès, pour les mêmes arguments. Si il arrive à négocier la vente des médicaments conseils, négocier l’accès au DP sera du gâteau à coté je pense, avec l’argument que si on lui donne le droit, autant lui en donner les moyens de le faire bien.

  9. pharmenligne :

    novembre 23rd, 2009 at 8:28


    Tiens, c’est vrai que la question du Dossier Pharmaceutique ne semble pas (encore?) avoir été mise sur la table…

  10. krolina66 :

    novembre 23rd, 2009 at 10:28


    Bonjour,

    Je suis étudiante en 4ème année de pharmacie et je souhaiterais apporté des informations complémentaires concernant le DP .

    Le Dossier pharmaceutique est consultable à partir de la carte vitale qui donne alors accès au fichier sécurisé sur lequel sont isncrits les médicaments prescrits ou non délivrés depuis 4 mois.

    Croyez vous vraiment que dans une para de supermarché, ils vont prendre la peine de demander la carte vitale aux patients et de regarder les éventuelles interactions, alors que la politique d’un tel commerce est d’aller vite, pour une meilleure rentabilité!!!

    Et puis ce dossier pharmaceutique a été créé par les pharmaciens comme un outil de sécurité. Jamais Leclerc ne l’aura; surtout que l’objectif à terme est de constitué un Dossier Médical sur la carte vitale donc rien à faire chez Leclerc.

    Enfin, voilà ce que j’en pense.

    Quand on voit qu’un simple Dolirhume délivré sans conseil à une pers prenant un betaBloquant provoque des troubles du rythme important !!! Où va t’on!!

  11. Aléatoire :

    novembre 23rd, 2009 at 11:54


    Je trouve l’argument du DP à double tranchant. On ne demande pas la vitale non plus au comptoir pour une demande spontanée. Si le client est de passage ou qu’il n’y a pas d’ordonnance avec, alors on passera à coté de la même manière qu’une para.

    L’avantage du DP c’est qu’une fois pleinement opérationnel, je pense que je demanderais systématiquement au patient si je peux avoir accès à son DP. Ca va vite de lire une vitale, et ça permet de gagner en temps et en précision sur l’interrogatoire patient, donc l’argument rentabilité ne tiendrait pas non plus. Je pense vraiment qu’on risque un retour de flamme à agiter le DP comme épouvantail.

  12. pojack :

    novembre 24th, 2009 at 6:13


    remarque sur le DP

    Le DP est un dispositif mis en place par l’ordre des pharmaciens. Le DP appartient aux Pharmaciens inscrits à l’ordre et exerçant en officine et nul part ailleurs. comme Mr Leclerc n’est pas à l’ordre et n’a pas de license d’officine, il n’y a pas à ce jour poosibilité de conncter une para leclerc avec le DP.CQFD

  13. admin CS:

    novembre 24th, 2009 at 10:15


    Les prix des medicaments non rembourses est libre. Cela peut tout a fait se comprendre.

    Il y a effectivement des differences de prix de plus de 100% pour le meme medicament d’une officine a une autre.

    Comment le savoir et le faire savoir?

    Les seuls moyens actuels sont le bouche a oreille ou d’aller a http://www.comparsante.frpour voir les ecarts de prix des medicaments populaires et de pouvoir aussi saisir ses propres prix de maniere a faire beneficier toute la communaute.

  14. pascal :

    décembre 4th, 2009 at 6:57


    Demander à MEL d’embaucher des pharmaciens de faire de la recherche, de faire les gardes de nuit, de créer des laboratoires de médicaments et de les commercialiser sous la marque repère ! Il n’est plus rien, il a vendu son nom, rémunère ses salariés au minimum et encaisse un maximum. De plus il se permettrait de donner des leçons, en Italie la boîte de paracétamol est 25 % plus chère que chez nous.

Là, vous pouvez commenter :







Add a Comment