Officine : quand la croix verte broie du noir

Officine : quand la croix verte broie du noir

tache

Déprimés, la pharmacie française? Les résultats d’une étude réalisée sur 700 pharmaciens d’officine par l’Institut Ipsos, pour le compte de Pharmagora, devrait alimenter nombre de discussions aux quatre coins de la mouture 2010 du salon organisé porte de Versailles. Quand on leur demande ce qu’ils pensent des dernières annonces – de la loi HPST à l’annonce d’un déremboursement annoncé de 200 médicaments, et non des moindres, en passante par le rapport Rioli-, de l’état de leur exercice quotidien, des autres acteurs de santé avec qui ils intéragissent, et de l’avenir qui se profile, les pharmaciens ne font pas dans la dentelle et n’hésitent plus à exprimer leurs inquiétudes. Bien loin des quelques clichésque l’on rencontre encore ici ou là.

Quelques chiffres comme autant d’exemples :

  • 4 pharmaciens sur 10 se montrent pessimistes quant au maintien des emplois dans leurs officines;
  • 5 pharmaciens sur 10 pensent stopper leur activité (on parle ici de vente d’officine, voire d’arrêt pur et simple) dans les 5 ans à venir;
  • 7 pharmaciens sur 10 s’affirment inquiétés par la croissance de leur activité et la santé de leurs officines;
  • 9 pharmaciens sur 10, ou presque, se disent très inquiets vis à vis de l’évolution des marges dégagées.

Voici quelques uns des chiffres inquiétants que l’on peut lire dans cette étude. Des chiffres que l’on aurait certainement pas vu il y a encore 5 ou 10 ans, et qui laissent à penser que la pharmacie d’offcine se pose actuellement des questions comme jamais auparavant. Les récentes polémiques liées au monopole pharmaceutique et à la grande distribution, aux déremboursements, à la diminution annoncée du nombre de pharmacie, et aux difficultés qu’ont les jeunes diplômés à s’installer ou ne serait-ce qu’à trouver un poste d’assistant, ne sont pas étrangères à ces sombres résultats.

Les dispositions de la loi HPSTet les futures opportunités qu’elles laissent entrevoir, n’y auront donc rien fait : la croix verte broie du noir et les blouses blanches voient rouge.

Tags: Déremboursements, Loi HPST, Pharmacie d’officine, Pharmagora

Là, vous pouvez commenter :







Add a Comment