Tour d’horizon des expirations de (gros) brevets de médicaments en 2011

Tour d’horizon des expirations de (gros) brevets de médicaments en 2011

A l’image des années précédentes, 2011 apportera son lot d’expirations de brevets, et de ce fait, verra l’apparition de nouveaux génériques. Problème croissant et épineux pour les Big pharmas, qui se voient contraintes d’investir toujours plus dans les génériqueurs affiliés pour se défendre contre une concurrence féroce venues des génériqueurs.

L’expiration des brevets concernera des molécules majeures et très lucratives pour les laboratoires qui en détiennent les droits, de quoi agiter les plus gros producteurs mondiaux du médicament, à coup de « restructuration », « transforming » et autres « réorientations stratégiques » pour tenter d’éponger les pertes.

Dans un contexte d’innovation sujet à controverse, prise de pouls des multinationales qui vont perdre leurs enfants prodiges dans les mois qui viennent…

Grand perdant au jeu des brevets, Pfizer devra cette année éponger les pertes de produits majeurs, dont le Lipitor®(Atorvastatine). Médicament le plus prescrit aux Etats-Unis en 2005 et affichant des ventes dépassant les 5 milliards de dollars US en 2009, la perte de la statine la plus prescrite semble impossible à compenser pour le géant américain. Le rachat successif de Wyeth et King Pharma traduit la volonté du plus gros laboratoire mondial de se maintenir à son poste de leader, et la pleine conscience de la difficulté qu’aura l’entreprise à se passer successivement de plusieurs autres blockbusters, comme le Xalatan®et le Viagra®.

Egalement enclin à essuyer de grosses pertes, Bristol-Myers Squibb, dont le partenariat avec Sanofi-Aventis concernant l’anticoagulant Plavix®(Clopidogrel) sera fortement perturbé par l’arrivée des génériques.

Présent dans plus d’une centaine de pays et représentant 6.6 milliards de dollars US en terme de ventes en 2009, la célèbre boîte bleue a déjà subi les attaques d’Apotex. Le génériqueur canadien avait alors tenté sans succès d’invalider les brevets déposés par Bristol-Myers de façon à commercialiser le Clopidogrel dès 2006. La production légale du Clopidogrel générique sera désormais possible à partir de mai 2012, grâce à une extension de brevet accordée par la FDA pour les Etats-Unis, en contrepartie de nouvelles études réalisées chez l’enfant.

Du côté de chez Eli Lilly, le Zyprexa®(Olanzapine) est un antipsychotique de choix pour la prise en charge de la schizophrénie et des troubles bipolaires, affichant des ventes plus de 4 milliards de dollars US. Il tombera lui aussi dans le domaine public.

Non-commercialisé en France mais bien connu de nos collègues à l’étranger, le Seroquel®(Quétiapine) dépasse toutefois le Zyprexa®en se plaçant antipsychotique atypique le plus prescrit aux Etats-Unis. Ses brevets expirant en 2011, le laboratoire AstraZeneca mise à présent sur le Seroquel XR®(pour eXtended Release), une forme à libération prolongée dont le laboratoire détient l’exclusivité jusqu’en 2017.

Entre conception de nouvelles formulations, organisation de nouvelles études et nouveaux dosages, les initiatives sont nombreuses pour obtenir les extensions de brevets concernant ces médicaments qui rapportent gros. Espérons toutefois que la créativité sera également mise à contribution pour découvrir et commercialiser de nouvelles molécules, dans un contexte de restrictions peu propice à la recherche et au développement.

Tags: Brevets de médicaments, Médicaments génériques

1 commentaire à “Tour d’horizon des expirations de (gros) brevets de médicaments en 2011”

  1. mutuelle swiss life:

    avril 18th, 2011 at 4:26


    Merci pour l’info :)

Là, vous pouvez commenter :







Add a Comment